Avez-vous déjà coloré vos cheveux ? Et pourquoi ?

Sur 127 votes (plusieurs réponses au choix) :
73 % ont répondu OUI, car pour :
-    28 % voulaient changer de look
-    18 % voulaient se sentir belle
-    14 % voulaient couvrir leurs cheveux blancs
-    13% voulaient tester, par curiosité
36 % ont répondu NON car :
-    22% préfèrent leur couleur naturelle 
-    18% ont peur d’abîmer leurs cheveux
-    6 % n’ont jamais été intéressé par une coloration


La coloration capillaire est utilisée depuis l’Antiquité.

.....On se servait des plantes pour foncer ou éclaircir ses cheveux. Ainsi, les décoctions de camomille, de châtaigner ou de noyer étaient fréquemment utilisées, mais leur effet demeurait éphémère.

.....Les Egyptiens se servent du henné depuis plus de 4000 ans. Celui-ci est parfois mélangé à de l’indigo, pour obtenir des teintes plus foncées.
Les Romains recouvraient leurs cheveux blancs avec de l’acétate de plomb ou du nitrate d’argent.

.....Les sels minéraux sont apparus dès 1909, donnant lieu à la première teinture permettant de couvrir les cheveux blancs.

Et la décoloration ?

.....L’eau oxygénée a été découverte en 1818, et utilisée pour décolorer les cheveux, à partir de 1879. 

Sources :

Histoire de la coloration par Yves Rocher
Lire un article du CNRS sur l’Histoire des colorations capillaire


Pourquoi se colorer ou se décolorer les cheveux ? 
Tableau : Jeune fille coiffant ses cheveux de Renoir


.....Même si la raison principale reste la dissimulation des cheveux blancs, la coloration capillaire a pris un tournant ludique à partir des années 1970. Désormais, elle est un véritable accessoire pour affirmer son style, ou se créer une nouvelle personnalité. Il semble banal d’acheter, dans n’importe quel supermarché, une boîte de colorant (ou de décolorant) afin de foncer ou d’éclaircir sa chevelure. Les produits se veulent de plus en plus innovants, et proposent des soins destinés à raviver l’éclat et la brillance. 
.....Pourtant, le processus de coloration reste extrêmement agressif pour la fibre capillaire. Cette dernière s’abîme considérablement et à régulièrement besoin d’être coupée et entretenue. L’effet de repousse crée par les racines s’avère parfois partie intégrante du style, mais nécessite pourtant de fréquentes retouches. Ainsi, les colorations ne se sont pas dénuées d’inconvénients.

.....Le marché cible particulièrement les adolescents, avec l’apparition de couleurs éphémères (groupe 1, c'est-à-dire qui part entre 6 et 8 shampoing et ne convient pas de produit décoloration) au packaging jeune et branché. Vous souvenez-vous du Color pulse de Loréal, dont les teintes allaient de Blond peps, à Funky Pourpre, en passant par Pepsy Violine ou Acajou Energie ? Le groupe avait également lancé la même gamme, un peu plus sage, chez Garnier.  C’est ainsi que j’ai commencé mes premières couleurs, ayant voulu des cheveux rouges cerise, et face au résultat plutôt sympathique à l’époque (c’était la mode, sans doute), j’ai enchaîné trois ans de mauvais traitements, multipliant la casse et les fourches.

.....Une coiffure peut transfigurer un visage, affirmer une personnalité, ou permettre psychologiquement de tourner une page dans son existence, d’où le succès des colorations. Parfois, il convient également de raviver une teinte naturelle un peu terne ou de trouver celle qui mettra notre regard en valeur. Mais le procédé devient souvent un engrenage, tant à cause de l’effet racine, que de l’habitude : changer de tête devient spontané. Cependant, pourquoi ne parle-t-on plus des colorations naturelles, toutes aussi efficaces, mais extrêmement bénéfiques pour la santé des cheveux ?


Les colorations naturelles VS les colorations chimiques


Cliquez ICI pour consulter tous les articles de la rubrique « Coloration naturelle ».


.....J’avais déjà évoqué le débat dans un article intitulé « Changer de couleurs sans dommages ».

.....Il n’est plus utile de réexpliquer les méfaits des colorations chimiques, nous les connaissons déjà trop bien. Pour s’incruster au cœur de la kératine et modifier le pigment naturel des cheveux, un agent alcalin ouvre les écailles, tandis qu’un pigment de couleur oxydant se fixe dans la fibre capillaire.

.....Il existe plusieurs types de colorations dîtes « naturelles ». A base de plantes, elles constituent généralement un excellent soin pour les cheveux abîmés. Le henné est sans doute la plus connue, la plus utilisée (en association ou non avec l’indigo). Au fur et à mesure des utilisations, il apporte volume et masse, puisqu’il enrobe chaque cheveux, le gaine, et forme une couche protectrice, qui s’accumule au fil des applications. Ne modifiant pas la structure interne du cheveu, il n’altère pas la kératine. Néanmoins, vous ne pourrez jamais obtenir un ton plus clair, via cette méthode. 
Vous trouverez à ce lien toute la série d’articles sur ce thème (explications, préparations, résultats).
Et une fiche détaillée sur l’indigo.

.....Pour apporter plus de lumière, des reflets dorés, voire gagner un ou deux tons, selon votre couleur d’origine, outre les décoctions de camomille, vous pouvez utiliser le miel, et son pouvoir oxydant.
Quelques informations à savoir sur la procédure :
La méthode testée et expliquée à chaque étape :
Les résultats de quelques applications :
.
.
.

.....Pour éclaircir naturellement vos cheveux, voici également un autre article  regroupant diverses solutions.

.....Je prépare actuellement un article sur toutes les méthodes naturelles pour foncer les cheveux, et un autre sur le moyen d’accentuer des reflets (roux, bruns, bleus…).

Les bémols des colorations naturelles ?

.....Elles ne sont pas toutes réversibles. Le henné, par exemple, est permanent. C'est-à-dire qu’il restera dans vos cheveux, et se délavera un peu au fil du temps. De plus, il faut éviter au maximum de jongler entre henné et coloration chimique, car les sels métalliques peuvent interagir avec certains agents contenus dans les colorations, et abîmer fortement vos cheveux, ou encore, vous donner des reflets verdâtres.

.....Dans le cas des décoctions, ou du miel, il n’y a pas de contre-indications, mais l’intensité des résultats se mesure en fonction de la fréquence des applications. Il faut donc faire preuve de patience et ne pas espérer un changement radical, à moins d’avoir une chevelure très claire.

Et vous ?
Avez-vous déjà coloré vos cheveux ?
Si oui, comment ?
Quelle sont les raisons de votre choix ?

Libellés :