Préparation henné neutre + jus de citron pour un blond vénitien

Le henné neutre, en principe ne colore pas, à moins de le laisser poser plusieurs heures : on obtient alors de légers reflets roux orangés, plus clairs que ceux du henné naturel (acajou). Cependant, combiné avec du jus de citron, préparé douze heures avant application (afin de laisser la pâte reposer et les pigments se développer), on obtient, sur cheveux blancs, un blond vénitien : sur cheveux châtains clair, on observe des reflets dorés avec une nuance de roux. 

Mes cheveux sont sans doute trop foncés pour garantir des résultats visibles, mais j'espère ainsi ne pas les foncer d'avantage, et égayer leurs reflets froids, car le henné naturel les rend auburn/violine à présent, et le henné neutre (que j'aime garder toute la nuit sur la tête), accentue la profondeur du rouge. 

Voici les étapes de la préparation de la pâte, le matin. 

L'application aura lieu le soir, une dizaine d'heures plus tard, et je la garderais toute la nuit, afin de la rincer le lendemain matin.



1) On prépare les ingrédients : Saladier en verre, cuillère en bois (il vaut mieux éviter les objets métalliques, responsables de l'oxydation), phytokératine, huile d'argan, 1 Litre de jus de citron, et henné neutre (un sachet de 250 g).



2) On fait chauffer de l'eau dans une petite casserole (l'équivalent d'un verre, soit 20 cL). Elle ne doit pas bouillir, juste être bien chaude, pour ne pas détruire les pigments, mais au contraire, les développer. 




3) On transvase le henné dans le saladier. Pour ma longueur/masse de cheveux, j'utilise environ 210 grammes (il reste un fond dans le sachet). Cela est largement suffisant, compte tenu de la quantité de liquide ajoutée. Les cheveux sont largement imprégnés, peut-être pas uniformément, mais cela reste suffisant pour les recouvrir, la phase aqueuse faisant ensuite le reste, lors de la pose, une fois que tout est serré et enroulé dans le film plastique. On ajoute ensuite l'équivalent de deux cuillères à café de phytokératine, pour nourrir et adoucir. On mélange les poudres. 




4) On verse le jus de citron, tout en remuant. Cette fois-ci, une chose étrange s'est produite : tous le jus restait au fond du saladier, et la poudre, sans s'imbiber flottait dessus. Ce n'est pas grave. Il suffit, pour lier le tout, d'ajouter un peu d'eau. Le citron et le henné se mélangent. Comme il n'y a pas encore assez de liquide, la pâte est grumeleuse, et forme des boulettes. 



5) On verse une quantité suffisante d'eau (j'ai eu besoin d'un tiers de verre finalement), tout en remuant, jusqu'à obtenir une pâte épaisse,  un peu gluante, d'aspect satiné brillant, consistante comme de la purée. Il ne faut pas qu'elle soit trop fluide, sinon elle coulera lors de la pose, et cela tâchera votre visage, vos vêtements... L'ajout d'un produit laitier gras (yaourt, fromage blanc, crème fraiche) au moment de l'application, la rendra plus onctueuse, et plus fluide. Et l'on rajoute une demi-cuillère à café d'huile végétale, pour ne pas trop dessécher les cheveux.




6) Il est temps de laisser la pâte reposer. Pour cela, on la recouvre de film plastique, de manière à ce qu'il n'y ait pas une seule entrée ou bulle d'air. Le film doit être posé, voire collé contre la pâte.

Voilà. J'attends ce soir afin de l'appliquer, et demain matin pour le rinçage et vous montrer les résultats !


Libellés : , , , ,