13.6.12

L'association de la semaine : One Voice, pour une éthique animale et planétaire





Chaque semaine, un nouvel article sera désormais consacré à la présentation d’une association œuvrant pour la protection des animaux et de la nature. L’objectif de ces sujets est non seulement la promotion mais aussi la diffusion de l’information pour que ces associations soient mieux connues et soutenues dans leurs projets.

Aujourd’hui, je parlerais ainsi d’One Voice, l’une des premières associations que j’ai découvertes lors de mes « recherches-militantes » sur internet, il y a dix ans, et à qui je dois une grande part de ma sensibilisation pour la cause animale tout comme mon intérêt croissant pour l’écologie.

L’association One Voice a été fondée en 1995 par Muriel Arnal, avec le parrainage de Théodore Monod. Elle soutient le principe de non-violence, d’indépendance de chaque être dans le respect de la vie ainsi que l’égalité des animaux, qui doivent être traités comme des êtres sensibles possédant une valeur intrinsèque. Structure 100 % autonome, l’association vit grâce à la générosité des donateurs.  

 Muriel Arnal, fondatrice d'One Voice

One Voice œuvre avec détermination en s’appuyant sur des enquêtes de terrain en France et à l’étranger ainsi que des rapports scientifiques. Sans violence, l’association a pour objectif d’informer le public, d’ « éveiller les consciences » et de venir en aide aux êtres vivants en détresse. 

One Voice est à l’origine de nombreuses missions et campagnes, dont le fameux « LabelOne Voice pour des produits non testés sur les animaux » auquel adhèrent de nombreuses firmes biologiques ou naturelles (dont le groupe Léa Nature, Phyto Activf Hyteck – Aroma Zone-, Les Laboratoires Phyt’s, Les Douces Angevines, Le Laboratoire des Sources et Les Laboratoires Dermatologiques Garmade).  

Depuis sa création, One Voice a remporté un grand nombre de victoires en libérant des macaques crabiers, des lémuriens, des chiens, des chats, des ours, des cheveux Pottock, des lions, des tigres et beaucoup d’autres espèces torturées notamment dans les laboratoires ou les zoos. D’innombrables campagnes sont menées pour empêcher l’élevage d’animaux destinés aux laboratoires comme les primates à Holtzheim en 1997. Ces actions ont permis l’instaurant d’une loi dans l’Union Européenne, visant à interdire l’expérimentation animale à des fins cosmétiques. 

En 2000, One Voice révèle la vérité au sujet des calvaires endurés par les chiens et les chats importés illégalement des pays de l’Est pour être vendus dans les animaleries. Militant pour la délivrance de Samba, une éléphante martyrisée dans un cirque, One Voice informe en 2004 le grand public des souffrances de ces animaux injustement détenus. En 2006, Vicky est la première éléphante libérée, symbole d’un nouveau cirque sans cruautés. 

Agissant également à l’étranger, l’association délivre l’ourse Rani en Inde dès 2002 et vient en aide aux animaux abandonnés suite au tsunami de 2004. Dès 2008 One Voice mène une enquête destinée à informer le public sur la barbarie des abattoirs.
Cette liste est non exhaustive.

De multiples investigation sont constamment organisées afin de sensibiliser et d’informer le public. La revue Noé parait quatre fois par an et vous informe des nouvelles actions ou campagnes de l’association. Le site d’One Voice, met à disposition des pétitions en ligne ainsi que des tracts ou des autocollants pour participer à ce mouvement. Vous pouvez également soutenir One Voice sur Facebook afin de diffuser les nouvelles à vos contacts. 


Quelques mots au sujet de Théodore Monod :

 


Scientifique, naturalisme, humaniste mais aussi explorateur et érudit, Théodore Monod (1902 – 2000) est le parrain d’One Voice. Connu comme l’un des « plus grands spécialistes du Sahara du XXème siècle », il a notamment consacré sa vie à la résolution des conflits par la non-violence.
Dès l’âge de dix ans, Théodore Monod est touché par les souffrances de la condition animale et devient végétarien. Au fil des années, il s’investit activement et avec pacifisme dans de nombreuses luttes, pour faire valoir les droits des humains sans oublier le respect des animaux. Fasciné par la nature, il étudie avec passion la vie animale, les civilisations humaines et se lance à pieds dans plusieurs expéditions scientifiques en Afrique (à travers le Sahara, d’Alger à Dakar via Tombouctou), y découvrant un grand nombre d’espèces végétales et animales. 

Théodore Monod est l’auteur de plusieurs ouvrages comme Les Déserts ; L’Émeraude des Garamantes, Souvenirs d’un Saharien ; Le Chercheur d’absolu ; Paix à la petite souris et bien d’autres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...