11.5.11

Recette: après-shampoing naturel nourrissant, régénérant, pour cheveux abimés et secs

Il y a longtemps que je souhaitais me lancer dans la confection d’un après-shampoing, afin d’avoir une totalité de soins personnalisés, puisque je ne trouve pas ce qui me correspond dans le commerce. Les ingrédients sont arrivés aujourd’hui, et je n’ai pas résisté à la tentation de fabriquer et tester immédiatement mon premier après-shampoing ! Voici la confection étapes par étapes.

La préparation peut sembler compliquée, à cause du mélange des deux phases, des proportions, et du risque que l’émulsion ne prenne pas. Pourtant, si vous suivez simplement les étapes, tout se passe à merveille.

La quantité obtenue est d’environ 100 mL. Il vous fait un pot pour le conserver, car le flacon (même avec une pompe) ne fonctionne pas : l’après-shampoing n’est pas assez liquide. Il a une texture crémeuse, assez épaisse (comme celui de Lavera, par exemple).

x


 ..
Ingrédients actifs et explications :

Voici les produits/soins essentiels présents dans la composition, qui agiront ensemble pour embellir et réparer votre chevelure :

-    Huile d’avocat :  Très douce, elle nourrit la fibre capillaire et stimule la repousse.
-    Huile de noix du Brésil : pénétrante et aussi nourrissante, elle fortifie, régénère, les cheveux, sans les graisser.
-    Huile d’argan : Elle adoucit, lisse, rend brillante et régénère profondément. Un élixir bien connu.

-    Hydrolat de sauge : la sauge renforce les cheveux, et prévient leur chute ainsi que les pellicules.

-    Gel d’aloé Véra : Plante aux vertus hydratantes, elle stimule le renouvellement cellulaire.

-    Silicone végétal : Il lisse les cheveux, crée un film protecteur naturel.

-    Provitamine B5 (Panthénol) : Répare, gaine, fortifie, les cheveux et participe à leur croissance.


Préparation détaillée :

Il faut diviser les ingrédients en trois phases :

Phase huileuse :

-    Huile d’avocat ……………………………..…… 8,5 mL
-    Huile de noix du Brésil ………………………….. 8,5 mL
-    Huile d’Argan …………………………………... 10 mL
-    BTMS* …………………………………………. 8 g
-    Vitamine E ………………………………………. 8 gouttes


Phase aqueuse :

-    Hydrolat de sauge ………………………..……… 40 mL
-    Gel d’aloé véra………………………………..….. 4 mL
-    Acide lactique* ………………………………..…. 40 gouttes
-    Mousse de Babassu*…………………………….. 1 mL

Autre actifs, conservateur, fragrance :

-    Silicone végétal ………………………………..…. 4 mL
-    Provitamine B5…………………………………… 20 gouttes
-    Extrait aromatique de vanille**…………………… 10 gouttes
-    Extrait aromatique de pêche**……………………. 61 gouttes
-    Naticide/Extraits de pépins de pamplemousse*…… 14 gouttes


* Les ingrédients nécessaires à l’élaboration d’un après-shampoing. Je vous renvoie, pour plus d’informations à leur sujet, à la fiche explicative d’Aroma Zone, très bien conçue, qui m’a beaucoup aidée. Il est également possible d’utiliser un « Conditionner Emulsifier » pour faciliter le mélange des deux premières phases, mais cela n’est pas nécessaire.

** N’hésitez pas à changer ces arômes pour obtenir le parfum que vous souhaitez ! Sans eux, l’après-shampoing a une douce odeur naturelle, fraiche, dans laquelle on distingue bien l’avocat.

Ne possédant pas d’autres instruments qu’une pipette (utile pour la mousse de Babassu), j’ai réalisé approximativement les dosages à l’aide d’une cuillère à café (elle équivaut à 4 mL) et des compte-gouttes sur les flacons.

Temps de préparation : environ 15 minutes.

1) Dans un récipient, mélangez la phase aqueuse.
2) Dans un autre récipient, mélangez la phase huileuse.
3) Mettez de l’eau dans une casserole et attendez qu’elle frémisse. Mettez ainsi vos deux récipients au bain marie. Ils doivent chauffer à la même température.
4) Mélangez le contenu de la phase huileuse, afin de faciliter la fonte du BTMS.
5) Dès que le BTMS a fondu (sa température a atteint 70°c, mesurez si vous avez un thermomètre), retirez les deux récipients.
6) Mélangez les deux phases entre elles.
7) Il faut fouetter vigoureusement avec une fourchette ou un mini-fouet, pour que la préparation devienne bien homogène. C’est le principe de la chantilly.
8) Continuer de fouetter ainsi durant trois minutes. Vous allez remarquer que la préparation prend la consistance d’un lait, puis s’épaissit progressivement.
9) Sans arrêter de mélanger, placez la dans un fond d’eau bien froide, et continuer de fouetter encore durant trois minutes.
10) Vous obtenez une crème épaisse, onctueuse, lisse, homogène.
11) Il ne reste plus qu’à ajouter, un par un, et en mélangeant soigneusement entre chaque ajout, les ingrédients actifs, fragrances et conservateur.

C’est prêt !

NB : Lorsque j’ai ajouté le silicone végétal, mon après-shampoing a changé d’aspect. De crémeux, il est devenu comme une chantilly que l’on a trop remuée qui se change légèrement en beurre. Cependant, il a repris son aspect normal dès que j’ai ajouté les gouttes de fragrance et de conservateur. Je suppose que le liquide a rendu à nouveau la pâte plus souple.

La texture, dans les doigts, est très douce, fondante, parfaitement lisse. L’odeur est délicieuse, pêche vanillée, agrémentée de la fraîcheur de l’avocat. C’est appétissant.
Il est d’une couleur vert tendre, très pâle.


Utilisation et verdict ! 


Je n’ai pu résister et je l’ai essayé tout de suite. Mes cheveux n’étaient pas sales, mais j’ai réalisé un rapide shampoing. Pas de masque au préalable, ni d’eau de rinçage, pour constater véritablement les effets.

La crème se répartit bien dans les cheveux. Elle semble fondre et pénétrer, sans laisser de film gras, mais apporter, dès l’application, une sensation soyeuse et douce. Il n’est pas nécessaire d’en mettre beaucoup. L’odeur s’estompe légèrement, pourtant, elle reste très agréable. Mes mains se sont facilement rincées, sans conserver de film gras, ce qui me donne bon espoir pour la suite. J'ai laissé poser 15 minutes.

La mousse de Babassu, destinée à faciliter le rinçage, devient visible dans la baignoire. Je n’éprouve pas de difficultés particulières. Tout s’en va normalement et pour la première fois depuis des années, mes cheveux crissent un peu au toucher (on dit que des cheveux sont bien rincés lorsqu’ils crissent sous les doigts, mais je n’avais plus connu cette sensation depuis l’utilisation de produits biologiques/naturels). J’espère que c’est on signe. 

J’enveloppe les cheveux dans une serviette. Une fois l’eau absorbée, je les laisse sécher à l’air libre. Ils ont une odeur de verdure, un brin sucrée (l’avocat, sauge et pêche vanillée, sans doute), fraîche et agréable.

Mes cheveux, mouillés, sont plutôt raides, cette fois-ci, alors qu’il leur arrive d’onduler légèrement, si j’utilise un produit léger ou dénué de pouvoir lissant. Au toucher, j’ai l’impression qu’il reste des traces huileuses. J’attends le séchage.

Une fois les cheveux secs, le parfum s'est encore estompé, laissant simplement une odeur très discrète de fraîcheur, de nature. J'ai sans doute trop forcé sur l'huile, en effet : les cheveux sont alourdis, manque de volume. Cet après-shampoing est vraiment destiné à des vrais cheveux secs, au toucher. Ainsi, mes longueurs n'ont pas tout absorbées, tant que mes pointes (plus sèches), oui. 
Certaines personnes aiment à mal rincer leur après-shampoing, afin de laisser un film protecteur sur les cheveux. Ici, ce n'est pas la peine de le faire exprès.  Pour les cheveux peu secs ou normaux,  c'est une chose qui ne pose pas de problèmes si on les attache ensuite,  si l'on souhaite avoir un soin permanent. Les cheveux aspect pailles, souffrant vraiment, boiront, quant à eux, le calice jusqu'à la lie.

Six heures après mon shampoing, cheveux lâchés, je n'ai toujours pas de nœuds. Même s'il n'y a pas d'ingrédients spécieux pour le démêlage, hormis l'acide lactique, il démêle très bien. Les cheveux sont soyeux, mais surtout lisses, raides. Je pense qu'il ne convient pas aux cheveux bouclés, sauf si vous voulez détendre vos ondulations. 
Je retesterais l'application en en mettant moins, la prochaine fois, et laissant poser moins longtemps.

Dans ma prochaine préparation (pour cheveux normaux à tendance sèche), je mettrais tout de même moins d'huile et j'enlèverais le silicone, pour un effet plus léger. Il s'agit d'un soin agréable, vraiment réparateur, (les pontes sont comme si elles avaient été coupées), mais pas totalement adapté à la nature de mes cheveux, moins secs.

A utiliser éventuellement en masque... 
.

23 commentaires:

  1. J'adore cette recette!! Elle a l'air vraiment géniale! Par contre, j'aimerais savoir combien de temps tu vas la conserver? Va t-elle expirer plus vite qu'un après-shamp. industriel? Bisous^^

    RépondreSupprimer
  2. Très interessante cette recette !
    La phase grasse a l'air assez importante, donc effectivement a reserver aux cheveux vraiment secs, ou sur les pointes, ou en mettre très peu...

    RépondreSupprimer
  3. Merci. :)

    En effet, j'ai oublié de le préciser, mais la durée de conservation est d'environ un mois. Malheureusement pas pas autant qu'un produit industriel...

    RépondreSupprimer
  4. Il à l'air pas mal. J'ai toujours peur de faire mes cosmétiques moi-même.. Alors je ne fais rien lol Jusqu'au moment où je serais vraiment déterminée à en faire !

    RépondreSupprimer
  5. Petite question à quoi ressemblent les récipients que tu mets au bain marie ? Ils doivent être petits non ? :) Merci !

    RépondreSupprimer
  6. Bon ben voilà c'est fait ! J'ai fais ma commande sur AZ et dès que je reçois ça je me fais mon AS car le Lavera me revient cher à la longue, merci de me donner la motivation ^^

    RépondreSupprimer
  7. Il as l'air très bien, ce masque! je pense aussi que quand j'aurais plus expérience, je me mettrais à la confection de produit cosmétique naturel!!!

    RépondreSupprimer
  8. N'hésitez pas à tenter l'expérience, c'est bien plus simple que cela le paraît.

    Audrey, comme je n'avais pas de petits récipients, j'ai simplement utilisé deux verres sans pied, identiques. Chaque mélange ne remplissait pas plus d'un quart de verre et c'était très pratique pour les poser dans la casserole dans l'étape du bain marie.

    RépondreSupprimer
  9. Grâce à ton conseil j'ai mis beaucoup plus de BTMS et j'ai réussi, merci beaucoup c'est vraiment gentil de m'avoir conseillée car je voulais stopper mes envies de recettes maison ! Merciiiiiii :D

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, j'aurais aimer savoir si on réduit les Ml d'huile que tu met doit-on aussi réduire les autres mesure des autres phase que tu as donné ? Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu réduis les mL d'huile et que tu réduis les autres mesures, tu obtiendras le même produit, en plus petite quantité.

      Si tu réduis les mL d'huile sans réduire les autres mesures, tu obtiendras un après-shampoing moins gras et moins nourrissant.

      Les deux sont donc possibles. Tout dépend de l'effet recherché. :-)

      Supprimer
  11. Le principe de ces shampooings repigmentants : raviver le manque d’éclat d’une coloration en « rechargeant » les cheveux de nouveaux pigments. Oui, ça fonctionne, et plus uniquement chez le coiffeur qui vous a fait la coloration. A utiliser une fois tous les dix jours, pas plus, sous peine de modifier la couleur initiale.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Cela fait déjà quelques mois que je suis ton site, et j'ai enfin commencé à me mettre dans la fabrication de shampoing et masque naturels.

    Je voudrais savoir si il est possible pour cette recette d'échanger l'hydrolat de sauge par autre chose comme de l'eau ou etc ?

    Et surtout continue ton site géniale car sans toi ça m'aurait jamais effleuré l'idée de faire des shampoing et masque naturels alors merci !

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup M.

      Excuse-moi pour le délais de la réponse...
      Tu peux naturellement replacer l'hydrolat par de l'eau (idéalement de l'eau distillée).

      Bonne continuation :-)

      Supprimer
  13. Tres sympa votre blog :-)
    Je me demandais a quoi servait les apres shampoings (N.B: je suis un homme avec les cheveux courts)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      C'est la première fois que je reçois un commentaire d'un homme ! :-)

      Les après-shampoings lissent les cheveux, les démêlent et leur apportent généralement plus de douceur. Un petit article vous en dira plus :
      http://longscheveux.blogspot.fr/2011/06/un-apres-shampoing-est-ce-vraiment.html

      Supprimer
  14. Salut salut,

    Je suis super heureuse d'être tombé sur ton site.
    Enfin ! Tes articles sont géniaux et tes recettes efficaces.
    Que demander de plus ?
    Juste que tu n'arretes pas ton super blog.

    Bisous,

    Alys

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton beau commentaire. :-)

      Supprimer
  15. Bonjour Ava,
    Toujours aussi super ton blog mais étant y étant nouvelle, j'ai un peu de mal avec toutes ces abréviations ! Donc, que signifie BTMS ; pardon si ma question te semble bête mais je ne suis pas encore une habituée comme vous toutes...
    Merci de me lire
    Zoukchou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :) Je ne suis pas Ava mais je vais essayer de t'aider : le BTMS est en fait un émulsifiant qui permet donc aux composants huileux et aqueux de se mélanger pour former ton après shampooing :) Il est en vente sur le site d'Aroma-zone ;)

      Supprimer
  16. Genial le site,

    Mais j aimerai savoir ou trouver les produits en belgique er combien ca coute.

    Un tout grand merci deja pour toutes ces fabuleuse recettes.

    RépondreSupprimer
  17. tout d'abord bravo pour ce blog qui est vraiment une mine d'infos pour les cheveux très intéressantes!
    Et pour une fois que les recettes ne sont pas en % mais en cuillères à café et en gouttes c'est top pour moi en tout cas!
    J'ai quand même une question. Dans tes recettes de masque ou d'après shampoing tu utilises le BTMS, c'est un conditionner qui est sujet à controverse et je ne souhaite pas l'utiliser, donc penses tu que si je le remplace par le conditionner végétal, j'obtiendrais le même résultat qu'avec le BTMS? merci de me répondre.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...