15.4.11

L'huile de noix du Brésil ou d'Amazonie

Aujourd’hui, je vous présente mon huile végétale favorite depuis un an : l’huile de noix du Brésil (aussi nommée huile d’Amazonie ou encore huile de Para).

Fabrication et extraction
 
Bertholletia Excelsa


La noix du Brésil est l’un des premiers produits exporté d’Amazonie. On la trouve sur l’arbre de la variété Bertholletia Excelsa qui atteint jusqu’à trente mètres de hauteur. Il produit de gros fruits pouvant peser jusqu’à trois kilos. Dans leurs baies, l’on trouve plusieurs graines semblables à des coques qui contiennent entre 12 et 18 noix. Très riches en graisses, ces dernières contiennent jusqu’à 75 % d’huile.

Pour extraire l’huile, les noix sont d’abord séchées et déshydratées afin de préserver leur conservation, puis envoyées en France pour l’extraction. Elle a lieu à froid, par une seule pression. 
 
 
Composition et propriétés 
 


L’huile de noix du Brésil est riche en sélénium, un antioxydant qui préserve l’élasticité de la peau et favorise le renouvellement cellulaire.

Plus de la moitié de ses acides gras insaturés (41 % sur 70%) sont des acides linoléiques, qui interviennent dans la fabrication des membranes cellulaires.

On y trouve également beaucoup de vitamine F qui protège contre le dessèchement et les irritations. Elle fortifie les cheveux et les rend moins cassants.
Enfin, l’huile de noix d’Amazonie est riche en vitamine E, un conservateur naturel qui stimule la croissance des cheveux en activant la microcirculation des bulbes. La présence de sélénium lui permet de conserver une activité optimale.


Avis

Ayant testé de nombreuses huiles végétales pour mes cheveux, tant en shampoings, qu’en bains, masques ou soins d’entretient pour les pointes, l’huile de noix du Brésil demeure ma favorite. Son odeur agréable évoque la noisette. Transparente, elle est dite « sèche », c'est-à-dire qu’elle ne laisse pas véritablement de film gras et pénètre rapidement. On peut donc l’utiliser facilement, la nuit par exemple, sans besoin de laver immédiatement les cheveux, puisque au matin, tout est absorbé. Je l’utilise ainsi régulièrement afin de lutter contre les fourches : les résultats sont probants. L’huile de coco ou de camélia étaient trop légères en comparaison. Celle d’Amazonie devient un compromis excellent afin d’obtenir un ingrédient très nourrissant, sans les inconvénients du karité (difficultés de rinçages, effet poisseux…).


Plus d’images.
Plus d’informations.

4 commentaires:

  1. Et le karité a une odeur forte qui à la longue, donnerait presque envie de vomir.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour !! Je découvre à peine ton blog et je l'ai déja lu presque en entier !!! Ton site est une mine d'information, et tout est expliqué assez simplement pour qu'une novice comme moi-même puisse comprendre ! J'ai toujours laissé mes cheveux pousser, ils sont très longs et très denses maiiiiis (eh oui, c'est possible!) j'ai l'impression de découvrir ce que sont les fourches et les cheveux en mauvaise santé. Je dois avouer que c'est le cas pour moi, quelle horreur, plus je lis plus je me rends compte qu'il est graand temps que j'en prenne soin ! Ils sont fourchus, secs, cassants et ce jusqu'à très hauts ! Et pourtant, comme j'ai toujours eu beaucoup de masse, je ne me suis jamais inquiétée. Comme toi jusqu'à quelques années (d'après ce que j'ai lu) je n'en ai jamais pris soin et je les ai même maltraités de nombreuses années. Ce n'est que cette année que j'ai commencé à les coiffer sans y laisser passer la brosse (oui, c'est triste....), passer du monoi de temps en temps... Bon, s'il y a un point fort pour moi, c'est que je n'ai jamais coloré mes cheveux, utilisé d'appareil chauffants pour lisser ou boucler, et je n'utilise pas le seche cheveux. Je pense que ca a beaucoup aidé ! Bref ! Tout ce blabla pour dire que tu as l'air très sympathique, que tu as des cheveux magnifiques et que je compte bien tenter de suivre tes conseils à la rentrée ! Bien sur je ne pourrai pas tout faire d'un coup, j'ai toujours peur de craquer en achetant trop et après de me démotiver. Je vais déja faire plus d'efforts en me coiffant, démeler mes cheveux à la main, et couper les fourches (5cm je crois puis une à une sur les longueurs, je pense que c'est ce qu'il y a de mieux, même si 5cm sont LARGEMENT insuffisants pour éradiquer ne serait ce que la moitié). J'ai laissé ce commentaire sur cet article car je suis actuellement au Brésil, comme tu dis que l'huile de noix du Brésil est ta préférée, j'aimerais bien en trouver :) Grosses bises, Caroline (Kelyrin sur le net)

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Ava merci pr ce blog super. Jai suivi ton conseil et jai acheté lhuile de noix du bresil : une revelation. Jai jeté tout mes serums a la poubelles; mes cheveux ultra secs sont rehydratés sans meme paraitre gras; bref cest THE produit de l'année pour moi et cest grace a toi que je l'ai decouvert alors merci beaucoup

    Jai acheté lhuile de fruits de la passion car jai vu que tu en parlais sur d'autres billets; je l'ai pas encore recu, jattends avec impatience de l'essayer !

    Bises et merci encore pour ce blog super

    RépondreSupprimer
  4. bonjour, je voulais savoir ou est c que tu l'achète ton huile de noix du brésil car beaucoup d'huile sont diluées et coupées en france

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...