13.4.11

Changer de couleur sans dommages.

Un article un peu hors sujet avec le thème général de mon blog (les soins naturels), mais qui concerne toute de même nos cheveux. Sources de déboires, ou au contraire de satisfaction, beaucoup d’entre nous ont été confrontées à un changement de couleur. Même si notre teinte naturelle unique n’est guère due au hasard, qu’elle correspond parfaitement à nos traits, à notre peau, nos yeux, notre identité généalogique et personnelle, qui n’a pas été déjà tentée par la nouveauté ? Car une couleur différente, c’est aussi un départ particulier, le moment de marquer une occasion, de changer de style, de tourner une page, ou de se faire simplement plaisir. On ne change pas forcément sa couleur par insatisfaction, mais désir de rafraîchir son image, de tester d’autres apparences, épouser ou contester une mode, affirmer sa personnalité. Je trouve le concept intéressant, même si les majoritairement utilisées, les colorations chimiques provoquent des dégâts, alors que les moyens substitutifs naturels peuvent transformer l’expérience en un parcours de soins.

Les Changements
Quelles couleurs avez-vous déjà expérimenté (tous genres confondus) ?
Avez-vous été satisfaites du résultat ?
Trouvez-vous qu’il est facile d’obtenir la teinte de ses désirs ?
Pour ma part, j’ai commencé à colorer mes cheveux à l’adolescence, vers l’âge de seize ans, lorsque les Loréal Pulse sont sortis sur le marché. Je rêvais d’être ébène (au lieu de châtain noisette). Le concept était simple : elles partaient de trois à six shampoings et ne contenaient pas de décolorants. J’ai donc été rouge cerise, châtain foncé, violine. Le noir ne prenait pas.

Plus tard, j’ai enchaîné avec les groupes II (ammoniaque, semi-permanentes) et j’ai obtenu ce fameux noir. 
Puis, je suis passée au groupe III (décoloration) car cela me semblait trop foncé et je voulais adoucir mon visage. Je suis devenue acajou/cuivrée sur les racines et châtain clair sur les longueurs.Le produit n'a pas coloré uniformément...

Voyant l’état déplorable de mes cheveux, j’ai abandonné tout cela pour les colorations et soins naturels : le henné. Et les teintes ont évoluées au fur et à mesure du temps, et des applications.

Pourquoi les colorations chimiques abîment-elles tant les cheveux ?

Même en utilisant de simples colorations (sans eau oxygénée ou ammoniaque), j’ai rapidement remarqué la dégradation de mes longueurs et de mes pointes : sèches, cassantes, fourchues.

La coloration fonctionne grâce à une réaction chimique. Le produit est composé d’un ingrédient alcalin pour ouvrir les écailles de la fibre capillaire, afin que l’oxydant et les pigments colorés y pénètrent. Le mélange avec le peroxyde d’hydrogène, contenu naturellement dans les cheveux, donne la couleur définitive.

Concernant la décoloration « ton sur ton » (groupe I), l’oxydant pénètre dans la fibre capillaire, mais au lieu de se mélanger avec votre couleur naturelle, il se contente d’enrober et gainer le cheveu.

Dans le cas de la décoloration, ce n’est guère un colorant qui est déposé au cœur de la cuticule, mais un agent blanchissant chargé de disperser les molécules colorantes déjà présentes. Le cheveu blanchit.

Ces colorations/décolorations traumatisent les cheveux, et les abîment, malgré les soins. Si l’on retrouve douceur et brillance grâce aux masques, plus ou moins chimiques, cela n’est qu’un leurre de surface. Intérieurement, la fibre capillaire est fragilisée.

Recouvert par ces produits, le cheveu est comme étouffé.


Les bienfaits des colorations naturelles 

Le henné possède des pigments colorants qui viennent gainer le cheveu. Contrairement aux colorations chimiques remplies de composants destinées à cet effet, le henné se fixe naturellement autour de la fibre et la nourrit. Par ajout, au fur et à mesure des applications, les cheveux s’épaississent, semblent plus denses. Ils deviennent moins cassants, car ils sont comme protégés par « une seconde peau ».

Il est possible de combiner d’autres plantes comme le brou de noix, les betteraves, la camomille, pour varier l’intensité et la gamme des teintes. Chaque élément possède des propriétés nutritives et/ou hydratantes.

Seul bémol dans ce parcours : il est presque impossible d'éclaircir franchement ses cheveux. Si l'action du miel mélangé à l'eau déminéralisée fait ses preuves, le résultat apporte d'avantage des reflets et fonctionne mal sur les cheveux déjà gainés par le henné. Au fur et à mesure des application, celui-ci à tendance à foncer. Il faut donc varier et jongler entre divers ingrédients et espacer la fréquence d'application.

Et vous, que préférez-vous ? 
Quelles genre de couleurs avez-vous testé ?

A venir prochainement : comment colorer vos cheveux naturellement ?

13 commentaires:

  1. J'ai un balayage blond clair sur mes cheveux, qui sont plutôt blond foncé voire châtain clair de nature. Mais cette couleur naturelle ne me va pas du tout, et après avoir essayé châtain foncé, rien à faire, c'est vraiment le blond assez clair (blond doré,ou miel) qui me va le mieux. Mais j'en ai assez de ces mèches qui défoncent le cheveu. C'est d'ailleurs pour ça que je me mets comme vous aux shampoing naturels, faits maison et individualisés. En revanche, j'ai vu sur le site de centifolia qu'on peut obtenir un blond plus ou moins clair avec du henné châtain caramel (car le henné blond donne du blond vénitien, voir roux). Ca me tente bien, mais j'ai peur du résultat, surtout sur mes mèches déjà décolorées.
    Et ce que vous avec votre expérience du henné(même si c'est henné foncé), vous sauriez ce que je peux faire?
    Merci, Chloé

    RépondreSupprimer
  2. ou alors un henné blond clair?
    Roh je sais pas!!

    RépondreSupprimer
  3. Depuis combien d temps avez-vous cette décoloration sur vos mèches ? Le risque du henné par la suite, est d'obtenir des reflets verdâtre, ou des cheveux extrêmement secs... Certaines personnes ont néanmoins tenté, et n'ont pas été déçues mais il faut faire au préalable un test sur une petite mèche, afin de vérifier que tout se passera bien, et beaucoup de soins nourrissants et hydratants par la suite. En outre, si vos mèches sont très claires, et que vous laissez poser votre henné blond longtemps (c'est en réalité du henné neutre avec de la camomille et d'autres plantes), votre chevelure risque de ne pas être uniforme, le henné colorant d'avantage les mèches claires, que les autres cheveux... Et si vous ne le laissez pas assez longtemps, vous ne verrez pas spécialement de résultats.
    Il est toujours plus délicat de passer d'une décoloration à un henné que l'inverse, je trouve... Je n'ai pas vraiment tenté l'expérience. Enfin, en 2008, j'avais fait une couleur permanente (achetée en supermarché) pour éclaircir d'un ou deux tons. Donc les cheveux avaient été décolorés puis teints. Je suis passée au henné quatre mois après et le résultat était super : couleur harmonisée, unifiée, cheveux fortifiés... Mais ce n'était pas une vraie décoloration...

    En résumé, je vous conseillerais au préalable un test sur une mèche décolorée et sur une mèche naturelle, avec du henné blond clair (laissez poser environ deux heures la première fois), afin de voir la différence, et l'état des cheveux. Attendez tout de même plusieurs mois après votre décoloration/coloration. N'oubliez pas que malheureusement, passé un certain nombre d'applications, même s'il apporte des reflets dorés (j'avais testé le henné blond de Centifolia), cette plante fonce les cheveux à la longue.
    Sinon, pourquoi ne pas tenter d'éclaircir vos cheveux grâce au miel ? Vous ne risquez rien, et cela les réparera. Par contre, en effet, on verra toujours vos mèches...

    RépondreSupprimer
  4. Jamais coloré, j'aime ma couleur :) (Presque)
    Enfin j'ai fait des mèches blondes une fois, la coiffeuse m'a loupée, j'me suis retrouvée avec des mèches de toutes les nuances de blonds -_-

    RépondreSupprimer
  5. la dernière fois que j'ai fais mes mèches, c'était début mars, donc assez récent. Pour ce qui est de l'uniformité, je n'ai pratiquement plus de mèches encore naturelles car ça fait un an que je retourne chez le coiffeur environ tous les 2 ou 3 mois pour les refaire. Il n'y a que les racines qui sont du coup naturelles. C''est peut être ce qui risque de poser problème (ce ne sera pas beau si mes racines ne sont pas de la même couleur que le reste). Je suis prête à attendre encore pour que mes mèches soient plus vieilles, et que mes cheveux soient moins secs et cassés. Et en attendant c'est vrai, pourquoi ne pas essayer le miel. De toute façon avec le soleil qui arrive, il s'éclairciront tout seuls.
    Par contre, j'ai vu récemment une photo de moi de dos, et sur la photo en tout cas, on dirait que mes cheveux sont jaunes, c'est horrible. Donc une chose est sûre, plus de mèches chez le coiffeur avant longtemps, ou en tout cas, pas aussi clair.
    Je vais essayer déjà le miel, et ensuite, d'ici 2 mois, du henné blond sur une mèche.
    Par contre, quel miel je dois prendre?

    Chloé

    RépondreSupprimer
  6. Ca y est j'ai reçu tous les composants pour faire le shampooing maison. Aussi, je me demandais, comme j'ai les cheveux très secs et abîmés, et ce que vous pensez que je devrais aussi me faire un après shampoing? Car si j'en ai besoin aussi, je ne veux pas utiliser ceux du coiffeur ou du super marché, histoire que ça ne servent pas à rien ce shampooing maison. Alors pensez vous que je peux me faire un après shampooing avec de la phytokératine, de l'oléine de karité, de la camomille, de la glycérine végétale, de l'huile de ricin, et de l'huile de brocoli? (le but étant de démêler, nourrir, hydrater, lisser et faire briller)
    Merci, Chloé

    RépondreSupprimer
  7. Ah et j'allais oublier, je doit mettre un conservateur dans mon après shampooing, mais lequel?

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    J'aurais aimé vous répondre plus tôt, mais j'étais en déplacement...
    Je trouve que le miel est une bonne alternative car vos cheveux vont être nourris, adoucis, hydratés, et l'éclaircissement fonctionne surtout sur des cheveux naturels : peut-être aurez-vous ainsi moins de démarcation avec les racines ? J'avais fait deux articles à ce sujet pour expliquer la procédure : http://longscheveux.blogspot.com/search/label/Miel%20et%20cheveux

    Au niveau du choix, le miel de Jarrah contient la plus grande concentration de peroxyde d'hydrogène (qui, avec l'eau déminéralisée va permettre à vos cheveux d'éclaircir), mais il est quasiment introuvable dans le commerce ou sur internet. Du coup, j'ai opté pour le miel de Manuka, presque aussi efficace, un peu onéreux par contre, que vous pouvez commander sur internet. Sinon, le miel d'eucalyptus et les miels de forêts en général sont recommandés. Plus la concentration de peroxyde est élevée, plus le miel a une couleur foncée.

    Concernant l'après-shampoing, c'est une excellente idée. Cependant, mes compétences sont plus limitées dans ce domaine car je n'en ai jamais fabriqué et je sais qu'il faut plusieurs phrases, dont des ingrédients spécifiques, afin qu'il aie ne texture particulière et se rince facilemement. Avec ceux que vous me citez, vous pouvez faire un masque nourrissant, à laisser poser la nuit (1 cuil. à café de phytokératine + diverses huiles végétales + glycérine, mélangez et appliquez sur vos cheveux), et à laver avec un shampoing.

    En après-shampoing, vous pouvez en trouver un excellent sur internet, Lavera lait de Rose, adapté aux cheveux secs et abîmés. Sur les miens, il donnait de bons résultats.

    N'hésitez pas sinon, si vous tenez à fabriquer le votre, à regarder dans les fiches recettes du site Aroma Zone : les étapes de la fabrication sont expliquées.

    Ava

    RépondreSupprimer
  9. Oui j'ai regardé sur Aroma Zone, mais je ne trouve pas celui qui me conviendrait, alors j'ai envoyé un mail pour leur expliquer ce que j'aimerais avoir comme AS, et ils m'ont répondu qu'il s'occuperaient de me faire une recette spéciale. J'essayerai donc avec ça. En attendant, je mais régulièrement de l'huile se sésame bio (car je l'avais déjà pour m'en mettre sur la peau, et ça commence à faire cher d'acheter des huiles).
    Je ne suis pas découragée en tout cas et vais persévérer avec les produits maisons.
    Et je me demandais, et ce que je ne pourrais pas faire simplement un masque au henné neutre (qui normalement ne colore pas parait il) pour fortifier et gainer mes cheveux, en attendant que mes mèches soient plus vieilles, et se voient peut-être moins. Et ce que vous pensez que ça pourrait leur apporter quelque chose, sans en changer la couleur? (peur de me retrouver avec des reflets verts...)
    Chloé

    RépondreSupprimer
  10. Salut! Je viens de découvrir ton site aujourd'hui!
    Comme toi j'ai découvert le prendre de soins des cheveux chez isa et no. Leurs chevelures sont vraiment splendides!
    Je tâtonne encore et j'aurai besoin de conseils pour les miens. Je suis passé au bio depuis un an et demi, et au henné depuis un an. Mes cheveux comme les tiens ont été très secs du aux lisseurs, et aux lissages à répétitions.
    Je suis en train de les récupérer à ma plus grande joie. Et depuis trois ou quatre mois ils recommencent à pousser! Ils sont actuellement au bas de l'omoplate (55cm). Je suis d'origine brésilienne, mes cheveux ne ressemblent à aucun autre type de cheveu que j'ai pu croiser. Ils sont à la fois légérement ondulés, ou raides à certains endroits, ils sont assez épais et solides.(Merci au henné). Ils ont une vie propre à eux, et je ne suis qu'une pauvre suppliciée de leurs moindres caprices. Ils passent de frisés, à raides sans raison. Enfin bref....

    Au niveau du henné, j'ai fait du auburn depuis un an, mais je les ai reteint à l'indigo, le mois dernier et je suis ravie de la couleur noire avec des reflets violines que je veux absolument garder à tout prix. Je fabrique mes propres soins dans la mesure du possible, par contre vivant en couple j'évite de garder les masques la nuit.
    J'aimerais gagner un peu plus de longueur les avoir aux niveaux des hanches, les avoir plus doux, et moins secs. Et si possible les raidir...(Je sais çà fait beaucoup).
    J'aimerais savoir s'il y a des produits naturels permettant de les alourdir (comme le henné, j'ai remarqué un net changement depuis), du moins les raidir, ou de les gainer dans cette mesure?
    Je rajoute de l'huile régulièrement, au milieu de la semaine afin de les réhydrater au niveau des longueurs. Ils sont souvent attachés dois je les laisser libre pour leur permettre de pousser plus? Ou au contraire éviter le frottement avec les vêtements? parce que la crinière de lionne fait partie de mon quotidien xD

    Je sais çà fait beaucoup de choses... Mais si tu pouvais y répondre çà serait vraiment sympa, pour eux^^.
    J'adore ton blog continue comme çà, c'est génial d efaire partager sa passion comme çà. Peut être vais je m'y mettre également, ton blog me donne envi...
    Bonne aprem!
    Min adresse email est titeluny@hotmail.fr voilà!

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir,

    Je suis ravie que tu aies découvert mon blog, et j'espère qu'il t'apportera quelques astuces et l'envie de persévérer dans les soins naturels. :)

    Tes cheveux ont l'air d'être magnifiques : d'une couleur rare, beaucoup de masse, de volume. Je comprends que tu aies envie de les discipliner un peu. J'avais écrit un article pour donner quelques conseils afin de lisser/raidir les cheveux sans utiliser d'appareils chauffants, mais c'est vrai que ces techniques sont légères et donnent des résultats probants si la nature des cheveux, au départ, est assez souple et tend vers le légèrement ondulé/raide. Peut-être pourras-tu y trouver quelques éléments ?

    http://longscheveux.blogspot.com/2011/03/limiter-les-appareils-chauffants-et.html

    Je te recommande particulièrement le silicone végétal, que j'utilise dans tous mes shampoings depuis deux ans. J'ai aussi une nature volumineuse, à tendance sèche, raide lorsque j'étais enfant, puis ils ont commencés à onduler à l'adolescence (comme mon père), avant de se raidir à nouveau, depuis que je fais des soins naturels et surtout du henné... Donc avec le temps, les résultats sont visibles. J'ai retrouvé et conservé ma masse d'origine sans être incommodée par le volume.

    Pour la nécessité des attacher quant à la croissance... Bonne question, et il me semble qu'il existe plusieurs écoles. Certains te diront qu'il vaut mieux les attacher en journée afin de protéger les pointes et limiter l'usure, réduire les fourches, donc obtenir des résultats visibles rapidement... Néanmoins, je ne trouve pas que le frottement contre les vêtements soit si dramatique. D'autant plus que les élastiques et autres attaches peuvent aussi contraindre et abîmer la fibre capillaire.
    Personnellement, je les laisse libre la plus part du temps, sauf en cas de vent.
    Ils poussent bien mieux depuis que j'utilise des soins naturels. Ainsi, la santé, plus que la coiffure, me semble essentielle. Et puis, c'est tellement beau, une crinière de lionne, que cela donne envie d'en profiter. :)

    Je serais contente de visiter ton blog si tu décides d'en créer un !

    A bientôt j'espère.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir,
    je suis contente de découvrir votre blog, que je trouve très interéssent. Voilà, j'aimerai bien que vous m'aidiez à trouver une solution à mon gros problème concernant mes cheveux blans toute en se débarassant de la couleur foncé Noir, je suis brune avec des cheveux qui étaient chatin foncé. En ce moment, ils sont noirs trops noir, à force que j'utilise les teinte 2 à 3 fois par mois surtout pour cacher mes cheveux blancs qui apparaissent surtout mes temples.
    Je vous remercie toutes. et je vous souhaite une bonne continuation

    RépondreSupprimer
  13. moi ma couleur naturel est le chatain tres clair,j'ai par la suite tester le noir,rouge,violet,bleu,et rose.
    J'ai toujours ete satisfaite de mes coloration,mes cheveux ne se sont jamais abimé,peu etre parceque j'ai les cheveux tres epais.
    en tout cas j'ai touver ce blog tres interressant car il y a beaucoup d'idées de coiffure.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...