11.1.11

De l'interêt de fabriquer son propre shampoing.

 (photo personnelle) 

On n’en parle pas assez, et pourtant, il existe de nombreux avantages à fabriquer votre propre shampoing plutôt que de l’acheter.

-    Vous utilisez des ingrédients naturels, (voire biologiques), non testés sur les animaux.

-    Vous évitez les produits chimiques qui agressent les cheveux, et ne respectent pas l’environnement.

-    Vous pouvez personnaliser votre shampoing et l’adapter à la nature de vos cheveux, rajouter les soins nécessaire, selon le résultat désiré.

-    Vous réalisez des économies : l’investissement de départ est un peu coûteux, puisqu’il faut se procurer les matières premières. Mais elles durent longtemps (de un an à deux ans). Il suffit de racheter ensuite au fur et à mesure la base lavante et de recomposer le produit. De plus, ces matières premières seront utilisées pour créer vos masques et servent parfois également à la beauté de la peau, du corps.

-    Vous obtiendrez un produit plus efficace parce que vos ingrédients seront en quantité plus nombreuse, et de meilleure qualité. Mes cheveux se sont spectaculairement améliorés dès que j’ai abandonné les produits du commerce pour fabriquer moi-même mes soins.

-    Vous pouvez le parfumer avec les huiles essentielles ou les extraits naturels de votre choix.

-    C’est un plaisir de créer soi-même les soins adaptés et de varier selon les envies.


La méthode est simple et rapide.

Il existe des bases lavantes et moussantes de différentes contenances. La plus part contiennent déjà un peu de glycérine végétale et d’aloé vera. Elles s’utilisent telles qu’elles ou enrichies de divers ingrédients.
Parmi ceux de base, je vous recommande la phytokératine (protéines de blé qui régénèrent et nourrissent).
Vous  pouvez ensuite rajouter des huiles végétales pour réparer, hydrater, protéger.
Selon votre type de cheveux, de nombreux produits permettent de personnaliser votre shampoing : protéines de soie, AHA (acides de fruits), silicone végétal, poudre de banane, allantoïne, hydrolats aromatiques… et même brou de noix, henné pour entretenir votre couleur.
Quelques gouttes d’huile essentielle servent à parfumer.
Un conservateur pour l’huile (vitamine E, aussi en soin) et un pour votre phase aqueuse (l’Extrait de pépin de pamplemousse, par exemple).

Il se conserve plusieurs semaines à température ambiante, et plusieurs mois au réfrigérateur.

Recyclez vos petits flacons, vos contenants, afin de stocker votre préparation.

Le shampoing mousse moins que ceux que l’on achète dans les commerces. Pourquoi ? 
 Parce qu’il ne contient pas d’émulsifiant chimique (regardez vos produits, vous lirez pratiquement partout dans la composition « sodium laureth sulfate/sodium lauryl sulfate »). Ces émulsifiants détergents agressent à la longue le cuir chevelu et fragilisent les longueurs. Leur effet serait néfaste sur la santé. Vous pouvez lire un article plus détaillé ici.

Pour obtenir une base plus moussante, plus facile à répartir, il suffit de diluer la noisette de shampoing dans un peu d’eau. N’oubliez pas que seules vos racines sont concernées. Les longueurs se nettoient simplement lorsque la mousse coule lors du rinçage. Elles n’ont besoin que d’après-shampoing.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...